Déplacement de la délégation de l’Education à Nuku Hiva

La ministre de l’Education, du travail, de la modernisation de l’Administration, en charge du numérique, Christelle Lehartel, conduit à Nuku Hiva, une délégation composée entre autres, du Vice-recteur de la Polynésie française, Philippe Lacombe, et de l’inspecteur général de l’Education, du sport et de la recherche, en mission sur le bilinguisme, Yves Bernabé.

La délégation, complétée de trois inspecteurs pédagogiques, Aline Heitaa-Archier, Ernest Marchal et Gaetan Le Lu, ainsi que du directeur de cabinet du ministère de l’Education, Thierry Delmas, a rencontré ce mercredi, le maire Benoît Kautai et le conseil municipal de Nuku Hiva, ainsi que le maire de Ua Pou, Joseph Kahia, pour faire un bilan des classes bilingues et notamment pour aborder le sujet de l’ouverture de « l’archipel connecté » au collège de Taiohae, en août prochain. Pour rappel, ce projet national « Campus connectés » a été étendu à la Polynésie française sous le nom de « Archipels connectés », afin d’offrir un réseau d’accès à l’enseignement supérieur pour mailler le territoire et rapprocher le numérique au plus près des habitants.

Mélissa Candelot, enseignante référente pour l’usage du numérique à la Direction générale de l’Education et des Enseignements (DGEE), a par la suite, présenté aux élus, l’environnement numérique de travail (ENT), un dispositif déployé dans le 1er et 2nd degré de l’île, et qui a pour but, de mettre à disposition des élèves, des personnels de l’Education et des parents, un espace de travail. Il propose une plateforme d’apprentissage, d’échange et de formation sécurisée pour l’ensemble des acteurs concernés et surtout pour les élèves. Il favorise également la mise en œuvre de pratiques pédagogiques innovantes et collaboratives, ainsi que la coéducation avec les familles. Il permet aussi d’associer la commune pour faciliter la communication avec les équipes pédagogiques et les parents.

La délégation a ensuite rencontré les membres de l’Académie marquisienne afin d’échanger sur leur partenariat avec l’Education pour la promotion et la préservation de la langue marquisienne.

La journée s’est finalement terminée par la visite du centre d’apprentissage du tatouage et de la visite du site « Temehea ».