La finance verte rassemble ses forces

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a prononcé une allocution pour l’ouverture de la conférence consacrée à la Finance verte et de ses enjeux pour la Polyénsie, organisée par la banque Socredo à l’hôtel Hilton de Faa’a.

La thématique retenue est celle d’un développement durable, celle d’une croissance économique respectueuse de l’environnement qui repose sur la protection et sur la mise en valeur de nos ressources locales et ancestrales.

Une thématique criante actualité et qui appelle une réponse globale face au changement climatique généralisé et rapide, d’une d’intensité croissante. Pour y faire face, le secteur financier doit alors « s’engager avec détermination pour aider les acteurs économiques à mieux intégrer dans leurs projets les enjeux liés au changement climatique et à la protection de l’environnement » a annoncé Edouard Fritch, tout en poursuivant sur le déploiement de « stratégies qui visent à favoriser les opérations de financements destinées à verdir les investissements ».

Les entreprises ont également toute leur importance dans ces évolutions au travers notamment d’ « investissements responsables, soucieux de préserver l’environnement ou des opérations dites d’adaptation permettent de construire un autre futur » a précisé Edouard Fritch.

Le Pays traverse une crise sanitaire qui montre combien la Polynésie est dépendante de la nature et que sa survie est très largement liée à notre capacité à préserver notre environnement. « Elle a également montré l’enjeu pour notre Pays d’asseoir sa résilience sur la préservation de son patrimoine naturel » a rappelé le Président.

Une résilience basée sur 4 piliers :

  • La préservation du patrimoine naturel polynésien et sa biodiversité,
  • La préservation du cadre de vie polynésien dans le cadre d’une gestion cohérente et intégrée des espaces terrestres et maritimes,
  • La réduction des impacts des activités économiques et urbaines sur les ressources, les espèces et les milieux naturels,
  • La création d’un environnement institutionnel favorable au développement durable de la société polynésienne.

Dans ce cadre, le gouvernement travaille sur un schéma territorial des déchets, une révision du plan climat énergie, une stratégie de l’innovation de la Polynésie française, et enfin sur une réforme du dispositif relatif à l’accès aux ressources et partage des avantages issus de leur valorisation, le dispositif APA. « Ces travaux marquent la volonté du gouvernement de placer l’environnement au cœur de son projet politique » a conclu le Président Edouard Fritch.