Raivavae : la jeunesse au cœur des préoccupations de l’État et du pays

Après la visite de Tubuai, les délégations du Pays et de l’Etat se sont rendues à Raivavae en fin de matinée. Accueillies très joyeusement et très chaleureusement par le maire Bruno FLORES et son conseil municipal, les deux délégations ont été conduites vers la mairie pour la levée des couleurs et les discours.

Le maire Bruno FLORES a remercié vivement l’Etat et le Pays pour tous les accompagnements financiers et techniques en faveur de l’île.

Ainsi, le maire a salué la construction de la nouvelle école primaire, dénommée Hataitararoa, de 10 classes réparties sur deux niveaux totalisant 1000 m2 de superficie et d’un coût total de construction à 250 millions de francs financés par le FIP. La ministre de l’éducation, Christèle LEHARTEL a souligné que la nouvelle classe de 13 élèves du dispositif cycle 3 de Raivavae est celle qui présente les meilleurs résultats scolaires nationaux en français et en mathématiques de toutes les classe de 6ème. Ces résultats scolaires montrent que ces classes de cycle 3 expérimentées depuis 3 années peuvent offrir d’excellents résultats pédagogiques. Pour le maire, l’étape prochaine portera sur la reconstruction de la cantine scolaire devenue vétuste.

Puis, les autorités se sont rendues dans la commune associée de Anatonu pour inaugurer la grande salle omnisports baptisée du nom de l’ancien maire connu dans le domaine du sport,Tetuaura a Oputu. Cette salle attendue de longue date permet tous les sports collectifs tels que le basket hall, le volley-ball et le futsal. Le coût total de la construction est 170 millions de francs co-financés par la commune à 40 % et le Pays à 60 %. C’est ce qui a conduit le maire à affirmer que le partenariat Etat-Pays-commune ou Commune-Pays permet de réaliser des ouvrages importants et très utiles à la population. Sans ce partenariat, les investissements souhaités seraient beaucoup plus difficiles à concrétiser. Le maire a également sollicité l’attention du Pays sur la portion de 1km de route qui reste à bétonner pour boucler définitivement la route de ceinture de Raivavae. Bien entendu, le président a acquiescé cette demande légitime.