Sommet virtuel d’unité du Pacifique

Le ministre de la Culture et de l’environnement Heremoana Maamaatuaiahutapu a participé, lundi, au sommet inaugural virtuel d’unité du Pacifique Ho’okele organisé par le Pacific Consortium Ahamoananuiakea. Il a réuni par Zoom ses partenaires, signataires des accords d’échanges culturels et éducatifs.

Il s’agit principalement d’institutions et d’organisations culturelles de la région océanique, de Te Aotearoa, d’Alaska, de Polynésie française, de Taiwan, de Micronésie, de Rapa nui et de Hawaii.

L’objectif est la construction d’un réseau pacifique de connaissances autochtones pour aider à façonner des solutions locales et mondiales pour faire face aux enjeux environnementaux, grâce à des échanges culturels, éducatifs et professionnels.

En novembre 2019, la Polynésie française avait signé une déclaration commune visant à un renforcement des cultures, des langues et du patrimoine océanique en promouvant les connaissances ancestrales en vue de la résolution des défis climatiques.

Les coopérations culturelles et éducatives qui en découlaient ont dû être reportées suite à la fermeture des frontières notamment entre le Musée de Tahiti et le Bishop Museum, le Conservatoire de Polynésie française et l’Université de Hawaii.

Cette rencontre virtuelle a été l’occasion de reprendre contact et de faire le point avant l’arrivée des pirogues Hokulea et Hikianalia en octobre 2021 sur le Marae de Taputapuatea, lieu de départ de la Moananuiakea, la Transpacifique 2022. Ce voyage traditionnel aura pour étapes les différentes localités où se trouvent les partenaires.