Adoption du dernier volet de la stratégie du Pays en matière d’habitat

Le comité de pilotage, qui a suivi les travaux d’élaboration de la politique publique de l’habitat depuis plusieurs mois, a adopté, lundi, le dernier volet de la stratégie du Pays en la matière. Il s’agit ainsi de réguler afin de mieux répondre aux besoins des familles polynésiennes, tout en soutenant les acteurs économiques du Pays.

Sous la présidence de Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement, de l’aménagement, en charge des transports interinsulaires, ce comité comprenant des représentants du gouvernement, de l’Assemblée de Polynésie française, du CESEC, de l’Etat et des communes, a en effet validé la présentation des moyens nécessaires pour le développement de la politique publique de l’habitat polynésienne sur la période 2021-2030.

La mission d’étude menée par les sociétés MERC/AT – Groupe CITADIA- SCET, sous le pilotage administratif et technique de la Délégation à l’habitat et à la ville (DHV), a mis en avant un enjeu principal: la réorientation du développement de l’offre de logements vers les produits les plus utiles pour répondre à la diversité des besoins et pour fluidifier les parcours résidentiels.

Les objectifs de la politique de l’habitat sont ainsi de maintenir une forte production de logements sociaux, de développer le parc locatif et en accession pour les ménages aux revenus intermédiaires, de mieux pourvoir les besoins en hébergements spécifiques et d’organiser les transitions entre les segments du parc de logements.

En cohérence avec les perspectives de développement du SAGE, les objectifs de production de logements sont déclinés à l’échelle des 5 archipels et des principales communes. Parallèlement, la politique publique de l’habitat vient renforcer l’efficience des mesures déjà engagées par le gouvernement en matière de logement : l’amélioration du dispositif OLSP (organismes de logement social privés), l’effort de production de logements sociaux, la mise en œuvre du Programme de rénovation urbaine, la valorisation de la filière construction en bois local, etc, tout en créant de nouveaux dispositifs notamment dans le cadre de la lutte contre l’habitat insalubre et l’amélioration de la qualité des logements.

La simplification des démarches administratives, l’accès facilité  à l’information sur les cadres réglementaires et sur les aides publiques, l’adaptation des dispositifs aux contextes polynésiens, font également l’objet d’actions programmées à court terme.

Au total, la nouvelle politique publique de l’habitat, qui coordonne toutes les mesures publiques en faveur du secteur du logement, mobilisera un investissement budgétaire pour le Pays légèrement supérieur aux années précédentes, autour de 13 milliards Fcfp.

La politique polynésienne de l’habitat se veut résolument tournée vers l’efficience de l’action publique au bénéfice de l’amélioration des conditions d’habitat des familles polynésiennes. Aussi, afin d’évaluer les impacts des mesures prises et d’ajuster le programme d’actions, la Délégation à l’habitat et à la ville développera un observatoire de l’habitat et dressera un état d’avancement annuel des actions de la politique publique de l’habitat à l’ensemble des partenaires.