Comité de pilotage de la politique publique de l’habitat

Le comité de pilotage de la Politique publique de l’habitat (PPH) qui s’est tenu mardi matin, vient clôturer une séquence intense de concertation entre partenaires publics et privés concernés par l’amélioration des conditions d’habitat des Polynésiens.

Sur la base des principales conclusions du diagnostic, des échanges nourris avec les professionnels et les responsables politiques sont venus préciser les enjeux quantitatifs et qualitatifs de la future politique publique de l’habitat pour les dix prochaines années.

Sous la présidence de Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement et de l’aménagement, et composé de membres du gouvernement, de l’Assemblée de Polynésie française, du CESEC, de l’Etat, du SPC-PF (syndicat des communes de Polynésie française) et de cinq maires, le comité de pilotage a acté l’avancement des travaux.

En synthèse, il en ressort les constats partagés suivants :

  • une évolution rapide des structures familiales en Polynésie française, des proportions importantes de ménages à plusieurs noyaux familiaux,
  • un vieillissement de la population enclenché sur l’ensemble des archipels,
  • des inégalités de revenus très marquées,
  • une croissance du parc de logements qui a surtout bénéficié aux résidences secondaires et aux logements occasionnels,
  • un rebond de production de logements aidés et sociaux ces dernières années,
  • un marché immobilier tendu dans l’agglomération de Papeete qui ne permet pas de répondre aux besoins de l’ensemble des ménages,
  • des besoins en logements accompagnés et en structures d’hébergement spécialisées.

    Les premières orientations qui émergent à ce stade sont :
  • améliorer les équilibres de populations entre les différents archipels et limiter l’ultra concentration des flux vers Tahiti ;
  • diversifier l’offre locative pour répondre à la demande d’une population aux revenus intermédiaires,
  • accompagner l’accession pour les ménages ne disposant pas de foncier,
  • résorber les situations d’insalubrité et améliorer le cadre de vie des polynésiens en ayant une action globale sur le parc privé.

    La mission d’élaboration assurée par MERC/AT – Groupe CITADIA-SCET, sous le pilotage de la DHV (Délégation à l’habitat et à la ville), se poursuivra ces prochains mois avec la précision des orientations stratégiques, la déclinaison territoriale des objectifs de production de logements et la définition du programme d’action. Des propositions d’organisation pour suivre la mise en œuvre de la politique publique de l’habitat seront également présentées en fin d’année 2020 et reposeront sur une gouvernance renouvelée ainsi que des outils d’observation et d’analyse structurés et pérennes.

    Cette politique publique de l’habitat (PPH) s’inscrit dans le cadre logique du Schéma général de l’aménagement (SAGE) adopté par la loi du Pays du 24 août dernier. La mise en œuvre de la PPH est en totale cohérence avec la création de l’agence d’aménagement et de développement durable dont la première assemblée générale et le premier conseil d’administration ont eu lieu lundi, et qui sera un outil utile de
    dialogue entre les différents partenaires concernés par ces thématiques, de partage de connaissance (foncier, déplacement, habitat, tourisme, emploi, milieux naturel…) et de préparation de projets.