Célébration de la journée internationale des droits des femmes

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et la ministre de la Famille en charge de la condition féminine, Isabelle Sachet, étaient présents, lundi à la Présidence, pour célébrer la Journée internationale des Droits des femmes.

La ministre du tourisme, Nicole Bouteau, la Ministre de l’éducation, Christelle Lehartel, le Ministre de la culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, la Secrétaire générale adjointe du Haut-commissariat, Cécile Zaplana, les sénateurs, Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch, le Président de l’assemblée de Polynésie française, Gaston Tong Sang ainsi que le président du CESEC, Eugène Sommers, étaient également présents pour cet événement.

« Cette année, c’est à la fois avec un grand honneur et humilité, que j’ai le privilège, avec Madame la Ministre de célébrer à la Présidence, la Journée internationale des Droits de la Femme. », a souligné le Président dans son discours.

« La crise sanitaire ne doit pas faire oublier les problèmes de violences conjugales et les problèmes de délinquance des jeunes. Ce sont des sujets graves qu’il faut également traiter, même en cette période où la Covid semble avoir occulté les autres problèmes sociaux », a indiqué le Président. Il a ainsi salué tous les acteurs qui se battent pour que les violences subies par les femmes cessent ainsi que tous les acteurs qui œuvrent pour une jeunesse plus saine et moins déviante.

La présence des femmes dans la société est précieuse afin de face aux problèmes existant dans la société, a ajouté le Président. La Journée internationale des Droits de la Femme est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où toutes les femmes, d’ici et d’ailleurs, sont reconnues pour leurs réalisations. « C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes. », a indiqué le Président.

La thématique phare de cette édition 2021 porte sur l’autonomie corporelle. Plusieurs ateliers ont été définis en concertation avec le milieu associatif ainsi que les acteurs institutionnels – Contrat de ville, direction de la santé – pour aborder toutes les implications de ce sujet d’importance pour la Femme et notamment en premier lieu par la maitrise responsable de son corps. Tous les sujets en lien avec cette thématique seront abordés et traités sans tabou, avec gravité et responsabilité. Ils donneront lieu à une restitution des travaux réalisés en fin de journée.

Le Président a ensuite profité de cette occasion pour annoncer que le Polynésie accueillera cette année, les Triennales de la condition féminine. Cet évènement majeur de la région Pacifique, qui se tient tous les trois ans, sera présidé par la Polynésie française et se définira par deux grandes manifestations : la Conférence régionale des femmes du Pacifique du 27 au 29 avril et la réunion des ministres de la condition féminine le 4 mai prochain. Ces réunions constituent un véritable espace régional de réflexion sur les défis à relever pour faire progresser l’égalité entre femmes et hommes.

« Si le monde a réalisé des avancées sans précédent, aucun pays n’a encore atteint l’égalité des sexes. Il nous appartient d’écrire l’avenir et de faire en sorte que les prochaines années marquent leur différence pour les femmes et les filles de tous les pays. », a conclu le Président.