Inauguration du nouveau Fare Manihini

Le Président de la Polynésie française Edouard Fritch a procédé, aux côtés du Vice-président, Teva Rohfritsch et de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, à l’inauguration du nouvel espace accueil et d’information des visiteurs, le « Fare Manihini », situé sur le front de mer de Papeete.

La cérémonie s’est déroulée en présence également de plusieurs membres du gouvernement, du directeur général de Tahiti Tourisme, Jean-Marc Mocellin, et du maire de Papeete, Michel Buillard.

« Je suis heureux d’être parmi vous pour inaugurer cet espace dédié à l’accueil, à l’information et à la promotion de nos îles auprès de nos visiteurs. Je suis particulièrement heureux car cette semaine marque la reprise du tourisme international tellement vital à la sauvegarde de notre économie et la survie de très nombreux emplois », a déclaré le Président.La Polynésie, a rappelé le Président, a maîtrisé la crise sanitaire et a appris à vivre avec la pandémie du covid-19. C’est cette situation qui a permis d’alléger progressivement les dispositifs pour aujourd’hui rouvrir la destination au tourisme international tout en restant vigilants et en continuant à protéger la population. « Nous ne faisons pas le choix du tout sanitaire ou du tout économique.

Nous avons fait le choix d’un Pays qui met tout en œuvre pour sauver son économie tout en protégeant la santé des Polynésiens. Oui le risque Zéro n’existe pas mais notre Pays, notre destination est ‘Covid prepared’. Elle s’est préparée. Elle est préparée. Il nous faut apprendre à vivre avec ce risque tout en gardant notre authenticité et notre tradition d’accueil », a indiqué le Président.

« Je pense pouvoir dire que nous sommes aujourd’hui la seule destination à disposer de telles conditions d’entrée et de séjour: test avant départ; une plateforme numérique ETIS sur laquelle chaque voyageur doit s’identifier, s’engager à respecter les règles sanitaires en Polynésie mais surtout une plateforme qui peut être qualifiée d’ESTA sanitaire et qui permet de traçer nos visiteurs durant leur séjour; et enfin un kit d’auto-prélèvement remis à l’aéroport de Tahiti-Faaa à chaque voyageur entrant dans notre Pays, résident comme non-résident », a souligné le Président.

Le Président a souhaité également à cette occasion remercier la mobilisation des professionnels du tourisme ainsi que celle des équipes du ministère du tourisme, du service du tourisme et de Tahiti Tourisme qui ont été mobilisées comme jamais pour être au rendez-vous de la réouverture touristique de la Polynésie.

« Vous avez été très présents dans la gestion de cette crise sans précédent. Vous avez accompagné chaque touriste, jusqu’au dernier, à l’occasion de leur rapatriement en mars dernier. Vous avez rassuré et assisté les professionnels en détresse, notamment dans les îles. Vous avez préparé avec les partenaires de l’industrie la reprise de l’activité, tant domestique qu’internationale. Vous êtes à l’image de notre Polynésie: belle, multiple et surtout résiliente », a déclaré le Président.

Aujourd’hui les agents du service du tourisme et les salariés de Tahiti Tourisme continuent à rassurer et informer la population ainsi que les visiteurs sur les gestes barrières, les protocoles sanitaires, toujours avec le sourire et cette chaleur qui est propre à la Polynésie. Dans le cadre de la reprise de l’activité touristique au 15 juillet, près de 2000 arrivées, résidents et non-résidents, ont été recensées cette semaine, avec l’accueil des premiers touristes européens et américains.

Le coût des travaux d’aménagement du nouveau « Fare Manihini » a été de 45 millions Fcfp. Ces travaux ont été financés à hauteur de 20 millions Fcfp par le Pays et de 25 millions Fcfp par Tahiti Tourisme.

Ces trois dernières années, l’espace d’accueil et d’information de Tahiti Tourisme a accueilli entre 43 000 et 45 000 visiteurs par an. Le principe même d’un lieu d’accueil et d’information des touristes, au cœur de Papeete, est inscrit dans la durée et ce depuis déjà plus de 50 ans. Le tout premier « Fare Manihini » a en effet été réalisé dans le même quartier, en 1969, à l’époque de l’Office de développement du tourisme.