Le Président s’entretient avec la nouvelle consule de Chine à Papeete, Mme Dong Qiang

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a reçu, mardi après-midi, à la Présidence, Mme Dong Qiang, la nouvelle consule de Chine à Papeete.

L’entretien s’est déroulé en présence du Délégué aux Affaires internationales, Manuel Terai. Le Président a rappelé les très bonnes relations que le Pays entretient avec la Chine. Il a retracé les 150 ans d’histoire de la communauté chinoise à Tahiti et dans les îles, et son apport culturel, économique et social à la Polynésie. Il a également évoqué les rapports économiques avec la Chine, et notamment le marché de la perle noire de Tahiti.
Tout au début de la crise sanitaire, le Président a souligné le soutien apporté par le consulat de la République populaire de Chine, dès mars 2020, pour l’achat d’équipements médicaux et de masques pour le grand public au moment même où il existait des difficultés d’approvisionnement pour de tels équipements. Il a ainsi évoqué le vol d’Air Tahiti Nui avec des dons de la Chine pour le Vanuatu, Fidji, Samoa, Tonga, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, les îles Cook et Tahiti.

Le Président a mis en exergue l’impact de la crise sanitaire et la nécessité de la résilience. Il est nécessaire non seulement de faire face à l’adversité et de rebondir, mais aussi de repenser notre façon de fonctionner, pour être plus fort face aux imprévus. Le Président a également évoqué le projet aquacole de Hao, la société Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) ayant entendu les inquiétudes des Polynésiens et ayant donc repensé son
projet en fonction des critères environnementaux du Pays. Le projet établi aussi clairement que les aquaculteurs seront Polynésiens, une fois le projet mis en œuvre, avec une composante importante de formation des Polynésiens et transfert de savoir- faire vers la Polynésie française.

La consule a affirmé souhaiter continuer, comme ses prédécesseurs, dans la voie d’une coopération amicale et historique entre la Chine et la Polynésie. Elle a indiqué avoir échangé avec l’APCAE (Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger) sur l’historique des liens amicaux entre la Chine et la Polynésie. Elle a également relaté les échanges qu’elle a pu avoir avec le porteur du projet aquacole de Hao, M. Wang Cheng, et
a insisté sur le fait que les entreprises chinoises doivent se conformer aux règles environnementales et sociales qu’elles rencontrent à l’étranger, doivent respecter les us et coutumes locales, et ont également une responsabilité sociale. Elle a indiqué ainsi que le projet aquacole de Hao se conforme à ces principes.

Elle a également souligné la nouvelle dynamique de développement de la Chine, qui trouve un équilibre entre ses circuits domestiques et internationaux. La consule a aussi expliqué que son rôle était également d’établir des ponts entre la Chine et la Polynésie, en invitant notamment les Polynésiens à visiter et à découvrir la Chine. Le Président a conclu l’entrevue en affirmant que la consule se trouvait dans un pays ami.