Aéroport : nouveaux protocoles d’entrée et de surveillance sanitaire des passagers des vols internationaux à compter du 1er mai

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, accompagné du Haut-commissaire, Dominique Sorain, et de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, s’est rendu, jeudi matin, à l’aéroport de Tahiti-Faaa, afin de prendre connaissances des dispositifs mis en place dans le cadre la mise en œuvre des nouveaux protocoles d’entrée et de surveillance des passagers des vols internationaux à compter du 1er mai.

Les moyens déployés tant par le Pays que par l’Etat dans le cadre de cette réouverture progressive des frontières sont importants. Les autorités ont ainsi salué la mobilisation, le sérieux et le professionnalisme de l’ensemble des intervenants qui, depuis des semaines, travaillent à cette préparation. Il en va, toujours, de la protection de la population mais aussi de la reprise attendue de l’activité touristique internationale et plus généralement de notre économie.

Ouvrir les frontières n’est pas un choix, c’est une nécessité. La crise sociale déjà installée pour plus d’un tiers de la population doit aussi être combattue avec autant de vigueur que le Pays combat la crise sanitaire. Et le meilleur moyen de résorber les conséquences sociales, c’est de remettre l’économie en marche. Toutes les analyses économiques et tous les indicateurs sont formels. Les aides publiques ont leur limite. Elles ne pourront pas endiguer éternellement les effets d’une crise sociale. Il est donc nécessaire de reprendre l’activité, même de manière partielle pour le moment, même au ralenti, et toujours en veillant à garantir un contrôle sanitaire efficace, et des mesures adaptées à la situation.

Durant le mois de mai, Air Tahiti Nui assurera 3 vols hebdomadaires entre Papeete et Los Angeles. Le 1er vol en provenance des Etats-Unis est prévu le 3 mai au matin. Le programme de vols des 3 compagnies, Air Tahiti Nui, Air France et French Bee, qui assurent la desserte entre Paris et Papeete devrait, quant à lui, rester quasiment le même qu’actuellement avec des passagers toujours soumis aux motifs impérieux non touristiques. Les hôtels qui avaient dû fermer leurs portes, en février dernier, rouvriront de manière progressive également tout au long du mois de mai.

Voyageurs polynésiens vers les Etats-Unis

Beaucoup de Polynésiens souhaitent de nouveau voyager, notamment vers les Etats-Unis. Ils devront néanmoins faire preuve de vigilance et prendre connaissance des règles spécifiques d’accès propres à chaque Etat. Ainsi, pour entrer aux Etats-Unis, les passagers doivent présenter un test négatif au covid-19 effectué trois jours précédant le voyage, même si l’on est vacciné. En outre, une quarantaine de 7 jours et une série de tests pourront être imposés en fonction de la situation sanitaire du voyageur. Il est donc conseillé de se renseigner avant de partir. Par ailleurs, il est important d’être vacciné avant d’effectuer un déplacement de Polynésie vers les Etats-Unis.

Nouveaux protocoles d’entrée et de surveillance sanitaire

Réouvrir la destination, même de manière progressive, dans le contexte sanitaire international actuel, nécessite un protocole sanitaire particulier. Ce nouveau protocole doit permettre de resserrer les mailles de contrôle sanitaire et détecter au plus vite les quelques cas positifs qui pourraient éventuellement se présenter. Chaque voyageur en fonction de son état sanitaire sera soumis à un protocole spécifique.

Pour tout voyageur: Le test RT-PCR 3 jours précédant le vol reste obligatoire pour tout voyageur arrivant. Il sera également soumis à son arrivée à un test antigénique rapide pratiqué par les équipes de l’Institut Louis Malardé, à l’aéroport.

Pour les personnes vaccinées et les personnes immunisées: ces personnes pourront circuler librement mais devront se soumettre à un test à J+4. Le Cov-Check, l’autotest, est ainsi maintenu et sera remis au voyageur à son arrivée. Ce dispositif a largement montré son efficacité et a permis de détecter tous les cas importés depuis juillet dernier.

Pour les personnes qui ne sont ni vaccinées ni immunisées contre le virus: elles devront quant à elles respecter une période de 10 jours de quarantaine obligatoire à Tahiti, avec une série de tests de dépistage virologique de contrôles à J+4 et à J+8.

Ces protocoles évolueront en fonction de la situation sanitaire tant internationale que locale. Les filtres sont nombreux afin de minimiser les risques. Il est toutefois encore demandé, à chacun, de rester vigilant, de continuer à pratiquer les gestes barrières, même pour les personnes vaccinées. Ces gestes restent le meilleur rempart contre la propagation du virus.

Concernant les étudiants polynésiens en Amérique ou en Europe, ils pourront rentrer en Polynésie. Le protocole sanitaire qui vient d’être décrit s’appliquera à chacun et à chacune de ces étudiants, comme cela sera appliqué à tous les passagers arrivant en Polynésie.

Le Président a également proposé que tous ces étudiants polynésiens soient vaccinés dès le lendemain de leur arrivée par le vaccin à une seule dose, le Janssen. De cette manière, grâce au vaccin, après son test PCR négatif à J+4, chaque étudiant pourra se déplacer librement sur tout le territoire polynésien, bien entendu tout en continuant à respecter les consignes générales de gestes barrières. Le bénéfice supplémentaire, pour les étudiants qui doivent repartir vers la métropole pour la prochaine rentrée universitaire, étant qu’ils seront immunisés.

Point sur la vaccination

Le programme de vaccination en Polynésie s’est accéléré ces dernières semaines. Le ministère des Outre-mer a communiqué il y a deux jours sur le nombre de doses reçues et utilisées dans les différents territoires ultra-marins.

La Polynésie affiche le meilleur taux d’injections réalisées, avec une utilisation de près de 94% des doses reçues, soit 63.074 injections sur 67 275 doses reçues. Le Président et le Gouvernement tiennent à saluer le travail des équipes, leur mobilisation, leur engagement, et à remercier la population qui répond favorablement à cette campagne de vaccination, tout comme elle a répondu présent et d’une manière disciplinée aux gestes barrières et aux différentes mesures prises depuis plus d’un an maintenant.

Dans ce cadre, plus de 40 000 doses de vaccins sont attendues cette semaine en Polynésie, dont le Janssen, vaccin à dose unique, qui sera notamment utilisé pour le déploiement de la vaccination dans les îles.