Le Président fait un point sur la situation satisfaisante de la COVID devant les élus de l’assemblée

A l’occasion de la 3ème  session extraordinaire qui s’est tenue mardi matin à l’Assemblée de la Polynésie, le Président, Edouard Fritch, a fait un point sur la situation relative à la Covid en Polynésie française.

« Au 15 mars 2021, nous enregistrons 6 nouveaux cas par jour. Nous sommes tombés à moins de 10 nouveaux cas par jour depuis 6 semaines. Cet indicateur est parlant et nous donne des éléments de satisfaction. », a déclaré le Président.

Le Président a souligné le dévouement du personnel soignant du CHPF et en particulier des équipes dédiées à la covid, et le précieux renfort de la réserve sanitaire envoyé par l’Etat qui ont été capital dans la prise en charge hospitalière ainsi que l’engagement depuis plus d’une année des équipes de la direction de la santé qui œuvrent chaque jour à la maitrise de l’épidémie.

« Sur l’ensemble de la Polynésie, nous enregistrons à ce jour 59 cas actifs identifiés sur Tahiti. » a souligné le Président. Ce constat nous amène à dire qu’aujourd’hui les îles ont retrouvé leur statut de « covid free ». Cette réalité est rassurante à la veille de la réouverture au tourisme international. « Cependant, nous devons rester encore très vigilants car cette situation reste fragile. », a insisté le Président.

Concernant la vaccination, « c’est l’un des moyens importants de se protéger », a rappelé le Président. C’est pour cela que le Pays a accéléré la cadence et est capable de vacciner à plus de 1 000 personnes par jour en semaine et passer à 2 500 injections sur 2 jours en un week-end. A ce rythme, les frontières du Pays pourront rouvrir en toute sécurité dans les prochaines semaines, a déclaré le Président. La combinaison cumulée entre les personnes immunisées par les vaccins et les personnes ayant été immunisées pendant 6 mois par l’infection permettront d’atteindre une immunité collective dans les tous prochains mois.

Concernant les variants, la Polynésie n’a pas connu de dérive explosive de nouveaux cas dû aux variants. En effet, à ce jour, seulement 16 cas de personnes infectées par le variant dit « britannique » ont été enregistrées. Le Président a salué l’efficacité des protocoles sanitaires mis en place par le Pays à l’entrée des frontières. Ces protocoles ont été efficients pour isoler rapidement les cas détectés.

« Le Haut-commissaire s’est exprimé dernièrement pour dire que notre réouverture serait programmée pour le mois de mai prochain (…) Je confirme à nouveau que nous sommes en train de réfléchir à un carnet vaccinal qui serait requis à l’entrée ou à la sortie de la Polynésie lorsque la liberté de circulation sera entièrement rétablie entre la Polynésie et le reste du monde. » a également souligné le Président.