Des installations aquacoles de Vairao prometteuses

Le président de la Polynésie française, Édouard Fritch, accompagné du vice-président Tearii Te Moana Alpha, du ministre des Finances, Yvonnick Raffin, du président de l’Assemblée de la Polynésie française, Gaston Tong Sang, et du sénateur Teva Rohfritsch, a visité, jeudi, les installations aquacoles basées au Centre Ifremer du Pacifique (CIP), à Vairao, et a constaté les résultats prometteurs des programmes aquacoles de la Direction des ressources marines (DRM) et de ses partenaires.

Plusieurs projets et résultats d’études ont été présentés. L’objectif de l’ensemble des travaux de la DRM et de ses partenaires est de développer une aquaculture éco-responsable, durable et intégrée au contexte insulaire polynésien.

La visite s’est principalement focalisée sur la réussite de l’étude de faisabilité de la production aquacole de rori titi u’o u’o (holothuries à mamelles blanches), réalisée par la société Tahiti Marine Products en collaboration avec la DRM, qui conduit le programme, et le Centre Ifremer du Pacifique. En effet, outre l’obtention de 7 pontes en 10 mois sur un même stock de géniteurs, les deux dernières pontes ont conduit à la production chacune de plus de 15 000 juvéniles en sortie d’écloserie. Ceux-ci ont été mis en nurserie avec succès au vu des taux de survie obtenus en bassins. Cette collaboration doit être prolongée sur au moins deux années avec des essais de grossissement en pacage marin en lagon (appelé « sea ranching » en anglais ou l’ensemencement d’espèces d’aquaculture dans le milieu marin). A noter que ce programme de production aquacole de rori titi u’o u’o est développé en partenariat avec la mairie de Taiarapu et les pêcheurs de Vaiaro.

Par ailleurs la DRM a présenté ses deux gros projets d’infrastructures aquacoles constitués d’une part par la zone Biomarine de Faratea dont l’avant-projet détaillé vient d’être finalisé, avec un permis de construire qui va être déposé dans les prochaines semaines. Ce projet d’aménagement d’une zone aquacole de 33 hectares concerne six porteurs de projets, qui sont de futurs locataires. Il a été labellisé par le pôle Mer Méditerranée, et va permettre l’émergence de trois écloseries privées (rori titi, huître de roche, bénitier), de deux nouvelles fermes de crevettes bleues, et d’une unité de production d’aliments animal à base de larves d’insectes.

D’autre part, le Pays va compléter ses installations aquacoles au centre VaiA de Vairao, voisin du CIP, qui comprennent les Ecloseries de Production de Vairao (EPV) et le Centre Technique Aquacole que gère la DRM. L’écloserie territoriale Vairao Aquaculture (VaiA) assure la production des juvéniles pour les fermes privées. Biomarine à Faratea et VaiA à Vairao sont deux outils essentiels au développement d’une aquaculture polynésienne durable.

Enfin, la visite a également permis de mettre à jour les programmes et résultats de la Recherche et Développement (R&D) en aquaculture menée par la DRM avec ses partenaires. Il s’agit plus particulièrement du projet de production d’huîtres de roche après l’étude de faisabilité en cours réalisée par le Centre Ifremer du Pacifique qui a produit plusieurs centaines de milliers de naissains dont une partie va faire l’objet d’essais en grossissement par la DRM. En outre, la DRM a obtenu des résultats prometteurs sur la culture de macroalgues, et l’utilisation de zooplancton du milieu naturel comme source de nourriture aquacole (au lieu d’importer des aliments) pour une aquaculture adaptée au contexte insulaire.