Concertation avec les agriculteurs et éleveurs pour la stratégie agricole 2021-2030

Dans le cadre de la politique de soutien au développement de la filière agricole, renforcée par la crise liée au Covid-19, avec la nécessité d’intensifier l’autonomie alimentaire, une première réunion de présentation et de concertation relative à la stratégie agricole du Pays, s’est tenue, mardi, à Pirae, en présence du ministère de l’Economie verte et de la direction de l’agriculture, et des acteurs du monde agricole.


Organisée par la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), cette journée d’échanges avait pour objectif de présenter et de discuter du schéma directeur de l’agriculture de la Polynésie française 2021-2030 (SDA-PF), qui est en phase finale d’élaboration.


Le SDA-PF, dont les travaux préparatoires ont débuté, en 2019, par des missions d’expertise de l’IRAM (Institut de recherche et d’applications des méthodes de développement), du CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et de la CANC (chambre de l’agriculture de Nouvelle-Calédonie), est un programme d’actions qui a vocation à permettre un essor significatif de l’économie verte polynésienne à dix ans par la proposition de mesures d’intervention adaptées. Il vise au développement d’un secteur économique stratégique
en intégrant, entre autres, la cohésion sociale des îles éloignées, la préservation des ressources naturelles et l’optimisation du foncier. Il doit in fine répondre à la fois aux besoins alimentaires des Polynésiens et à la nécessité de créer de l’emploi.


Pour assurer la réussite de ce schéma directeur d’une très grande portée, il est primordial pour le gouvernement de fédérer les acteurs du monde agricole autour d’une vision commune du devenir de l’agriculture sur l’ensemble des archipels.


C’est ainsi que la CAPL a réuni mardi les acteurs privés du secteur primaire afin qu’ils puissent se positionner sur la stratégie retenue et confronter leurs points de vue pour éclairer les choix du gouvernement en matière de politique agricole. Tout au long de la journée, à travers cinq axes de réflexion, les participants ont pu poser des questions sur les 29 stratégies retenues et les trois cents actions proposées et amener des propositions constructives.

En amont de cette réunion, la CAPL avait lancé une large concertation par e-mail afin de recenser le maximum d’avis et de permettre à tous de s’exprimer, même les plus éloignés géographiquement de Tahiti. En effet, aujourd’hui, la CAPL recense plus de 2500 cartes agricoles professionnelles à travers les archipels et l’adhésion de l’ensemble des agriculteurs et des éleveurs à cette politique agricole ambitieuse est indispensable.


Le projet final sera présenté au gouvernement et à l’Assemblée de la Polynésie française dans les mois à venir.