Remise du brevet de pilote maritime à Romain Boissier

La station de pilotage maritime Te Ara Tai a accueilli officiellement son 6e pilote maritime, au cours d’une cérémonie de remise de brevet qui s’est tenue mercredi après-midi dans les locaux de la Direction Polynésienne des Affaires Maritimes (DPAM).

Romain Boissier s’est vu remettre son brevet par Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement et de l’Aménagement, en charge du transport interinsulaire, en présence de René Temeharo, ministre des Grands travaux, en charge des ports, de ses collègues de la station de pilotage dont son président Martin Fiatte, ainsi que la directrice de la DPAM, Cathy Rocheteau à laquelle est rattachée la station de pilotage.

Né à Papeete en 1984, Romain Boissier est le seul candidat à avoir franchi avec succès la note éliminatoire de 14/20 lors du concours de recrutement organisé l’année dernière par la DPAM pour doter la station de pilotage de deux pilotes supplémentaires.

Le recrutement d’un pilote maritime se fait par voie de concours accessible aux personnes âgées de 27 ans au moins et 45 ans au plus, qui possèdent le brevet local de capitaine de la marine marchande ou tout brevet métropolitain équivalent ou supérieur en prérogatives, et qui réunissent au moins soixante-douze mois de navigation effective dans la marine marchande, dont trente-six mois en qualité de capitaine ou d’officier chef de quart « pont » à bord des navires de commerce armés au long cours ou au cabotage. A l’issue du concours le futur pilote doit encore effectuer un stage de 6 mois en doublure avec les pilotes professionnels, avant de prêter serment devant le Tribunal de première instance de Papeete, car le pilote fait partie des professions assermentées. Ce n’est que lorsque toutes ces étapes sont franchies que le futur pilote peut recevoir son Brevet, délivré au nom du Président de la Polynésie française.

« J’ai tenu à marquer cet évènement, car ce n’est pas tous les jours que nous pouvons accueillir un nouveau pilote au sein de la station de pilotage Te Ara Tai, et aussi, parce que ce titre requiert des compétences, des qualités professionnelles et une longue préparation qui ne sont pas données à tout le monde. », a indiqué Jean-Christophe Bouissou dans son allocution.

Depuis 1996, la station de pilotage des îles de la Société, nommée aujourd’hui Te Ara Tai, se charge de l’ensemble des opérations de pilotage maritime du Port de Papeete. Les pilotes concernés desservent Tahiti et la zone portuaire de la capitale où le pilotage est obligatoire pour tous les navires, exceptés les caboteurs locaux. Ils interviennent aussi dans les îles de Moorea, Huahine, Raiatea, Tahaa, Bora Bora, Rangiroa et Fakarava, où le pilotage est obligatoire pour les navires de plus de 90 mètres de longueur. Les pilotes consacrent en temps normal près de 80% de leur temps au pilotage des paquebots, parmi les plus gros du monde.

« On comprend dès lors l’importance du rôle de pilote maritime qui est le garant de la sécurité de la navigation dans nos ports et nos lagons. Le pilote n’a pas le droit à l’erreur, un navire qui bloquerait le port pourrait stopper toute la vie économique d’une île pendant un temps très long et avec des incidences économiques et financières qui peuvent s’avérer très lourdes. On vient de s’en apercevoir avec l’incident du porte conteneur qui a bloqué pendant plusieurs semaines le canal de Suez. », a souligné le ministre.