Reprise des vols entre la Polynésie française et Hawaii

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, étaient en visioconférence, vendredi matin, avec le gouverneur de Hawaii, David Ige, et Peter Ingram, pdg de Hawaiian Airlines, pour une conférence de presse relative à la reprise des vols entre Tahiti et Hawaii, à compter du 7 août.

Le Directeur Général de Tahiti tourisme, Jean-Marc Mocellin, le Directeur de l’Institut Louis Malardé, Hervé Varet, et la Directrice des opérations aéroportuaires et commerciales d’Hawaiian Airlines en Polynésie, Elisabeth Bouvier, ont également assisté à l’évènement.

« Je suis particulièrement heureux de vous accueillir aujourd’hui même si cette rencontre est organisée par visio-conférence. Sachez que malgré la distance, nous ressentons ici la chaleur du « Aloha » de vos si belles îles de Hawaii auxquelles vous le savez, les polynésiens sont particulièrement attachés. », a déclaré le Président. « Vous le savez, Monsieur le Gouverneur, comme l’Etat de Hawaii, le moteur de l’économie polynésienne est le tourisme. Nous avons en un an subi deux fermetures de nos frontières, un confinement général de deux mois de nos îles avec toutes les conséquences que ces décisions, nécessaires, ont eu sur notre économie, notre industrie touristique, sur le secteur de l’aérien. C’est la raison pour laquelle il était nécessaire de reprendre l’activité économique internationale et les liaisons aériennes qui sont notre cordon ombilical avec le monde. », a ajouté le Président.

La Polynésie a en mai dernier réouvert de manière progressive ses frontières en reprenant les vols réguliers avec l’Amérique continentale puis à compter du 9 juin avec la France et l’Europe. Cette reprise a été rendue possible grâce à la maîtrise de la situation sanitaire, accompagnée depuis le mois de janvier dernier, par de vastes campagnes de vaccination sur l’ensemble de la Polynésie française.  « Je suis extrêmement satisfait que les autorités américaines aient récemment reconnu la stabilisation de notre situation sanitaire en classant la Polynésie française au niveau 1, favorisant ainsi les déplacements vers notre destination. Nous restons très vigilants en maintenant les mesures barrières. Notre objectif est d’atteindre au plus vite un taux d’immunité collective suffisant. La couverture vaccinale est notre premier souci aujourd’hui. 25% de l’ensemble de la population polynésienne est vaccinée et nous poursuivons nos efforts tant à Tahiti que dans les 70 autres îles. », a souligné le Président.

La reprise de la desserte aérienne avec les îles Hawaii à compter du 7 août prochain, est la reconnaissance par l’Etat d’Hawaii des efforts collectifs réalisés tant des autorités du Pays, que des personnels de santé mais aussi de la population dans le ralentissement de la circulation de la Covid-19 en Polynésie française. « Cette annonce est aussi, pour mon gouvernement et moi-même, un signe de confiance mutuelle de l’efficacité de nos protocoles qui ont été éprouvés. Je voudrais à remercier les équipes du ministère de la santé, du ministère du tourisme ainsi que les vôtres Gouverneur Ige qui nous permettent de reprendre ce lien tellement important entre nos deux pays. Cher David, j’espère avoir le plaisir de vous accueillir à l’arrivée du premier vol de Hawaiian Airlines le 7 août prochain. Vous pourrez ainsi vous rendre compte par vous-même du sérieux de nos protocoles, du dévouement de nos équipes et de notre joie d’accueillir à nouveau nos frères hawaiiens. », a indiqué le Président.

Le Gouveneur David Ige s’est quant à lui réjoui que le Département de la Santé de l’Etat de Hawaii ait approuvé l’utilisation du test d’amplification des acides nucléiques réalisé par l’Institut Louis Malardé, permettant ainsi aux voyageurs de Tahiti d’entrer sur le territoire hawaïen: « A compter du lundi 21 juin, date de lancement de la commercialisation des vols par Hawaiian airlines, les voyageurs en provenance de Tahiti peuvent être exemptés de la quarantaine obligatoire de 10 jours imposée par l’Etat d’Hawaii, s’ils effectuent préalablement le test Covid-19 réalisé par l’Institut Louis Malardé ».

« Je suis très reconnaissant au Président Fritch et à son gouvernement qui ont travaillé à l’approbation de notre programme de tests, condition requise permettant à vos résidents de voyager à Hawaii. Hawaii recense le plus faible nombre de cas de Covid-19 ainsi que le plus faible nombre de décès causés par le virus aux Etats-Unis. Le programme Safe Travels a contribué à ce succès, en protégeant nos résidents et visiteurs. Beaucoup de résidents hawaiiens ont de la famille à Tahiti. Accueillir de nouveau les visiteurs de Polynésie française à Hawaii représente un pas important dans le maintien de cette relation étroite entre nos îles », a déclaré le gouverneur.

Vers un retour à un programme de vols pré-Covid

« Il y a tout juste un an, j’avais pris part à la visio-conférence organisée avec d’autres leaders de la région, à laquelle vous avez également participé, Monsieur le Gouverneur. A cette occasion, nous avions lancé un appel à reprendre les liaisons entre nos territoires insulaires ; la Polynésie se préparant alors à la réouverture de ses frontières programmée pour le mois de juillet 2021. J’ai souvenir que vous aviez été le seul à répondre favorablement à notre appel. Aujourd’hui, après plusieurs mois de discussion et d’évolution de nos protocoles, nous voici réunis à distance pour annoncer ensemble la reprise des vols commerciaux entre nos deux Pays. », a déclaré pour sa part la ministre du Tourisme.

« Les échanges que nos équipes ont entretenu, depuis octobre dernier, vous ont inspiré, me dit-on, dans la mise en place des conditions d’entrée dans vos îles. De même, nous avons observé avec beaucoup d’attention votre politique de réouverture progressive. Nos protocoles actuels consistent à tracer, détecter et isoler les voyageurs détectés positifs à la Covid-19 durant leur séjour en Polynésie. Ce dispositif se matérialise par l’obligation faite à tout voyageur de s’enregistrer sur la plateforme numérique ETIS que nous avons créé en juin 2020 dans le cadre de la réouverture de nos frontières. Il s’agit d’un visa sanitaire nécessaire pour entrer en Polynésie. Les informations déclarées par les passagers nous permettent de connaître leur itinéraire durant leur séjour et de pouvoir le contacter tout au long de son voyage en Polynésie. A ceci s’ajoute la présentation d’un résultat négatif à un test PCR réalisé dans les 3 jours avant départ. », a ajouté la ministre du Tourisme.

Aujourd’hui, les protocoles en vigueur en Polynésie française tiennent compte de l’état sanitaire des voyageurs: les voyageurs vaccinées qui peuvent circuler librement en Polynésie réalisent à leur arrivée à l’aéroport de Tahiti-Faa’a un test antigénique. Les voyageurs non vaccinés restent soumis à une quarantaine de 10 jours ainsi qu’à une série de test à réaliser à J0, J4 et J8. Ce dispositif qui a évolué au fil des mois en fonction de l’évolution de la situation sanitaire locale et internationale, consiste à mettre en place les filtres sanitaires pour une protection optimale de la population tout en permettant une reprise de l’activité touristique.

« Nous sommes vraiment très heureux que vos discussions avec l’Institut Louis Malardé et notre ministère du Tourisme permettent aujourd’hui la reprise des rotations entre Hawaii et la Polynésie française. En matière de reprise de l’activité touristique, depuis la réouverture de notre destination aux visiteurs américains le mois dernier et aux marchés français et européens début juin, nous notons une nette amélioration du climat des affaires notamment dans l’industrie du tourisme. Les compagnies aériennes qui desservent la Polynésie affichent des taux de remplissage moyens entre 70% et 80% sur les 3 prochains mois. Nous retrouvons progressivement un programme de vol pré-Covid vers nos marchés principaux dont Hawaii qui est un bassin émetteur important du fait de sa proximité géographique et culturelle. La fréquentation hôtelière s’améliore sur l’ensemble du territoire. », a également indiqué Nicole Bouteau.

La ministre du Tourisme a conclu son intervention ainsi: « En 2019, Hawaiian Airlines envisageait de passer à 2 fréquences par semaine. Elle l’a fait de manière saisonnière. Sachez Monsieur le Gouverneur, ainsi que Monsieur Ingram, que notre gouvernement est ouvert à ces évolutions. Vous l’aurez compris, nous sommes très heureux que la première destination du Pacifique avec laquelle la Polynésie reprend des liaisons aériennes soit Hawaii. Merci à chacun de vous de nous permettre cette reprise des échanges entre nos îles. »