Nicole BOUTEAU et les professionnels réunies pour notre tourisme

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, a réuni les professionnels du tourisme lors d’un observatoire du tourisme élargi qui s’est tenu, jeudi après-midi, au Manava Suite Resort Tahiti.

Également organisée en visioconférence, cette rencontre a réuni une cinquantaine de professionnels. Il s’agissait de faire un point sur la situation sanitaire, d’évoquer les travaux menés par le Pays et discutés avec l’État de préparation de réouverture des frontières et de présenter la campagne de communication à l’international qui sera lancée à cette occasion. Les actions en soutien au tourisme d’intérieur ont également été présentées.

Maïlee Faugerat, présidente du conseil d’administration de Tahiti Tourisme, Jean-Marc Mocellin, directeur du groupement, et Bruno Jordan, chef du service du tourisme, tous très mobilisés dans la gestion de la crise que traverse l’industrie touristique depuis maintenant un an, étaient aux côtés de la ministre.

Sur le plan sanitaire, Nicole Bouteau a rappelé les mesures d’allègement annoncées le jour même par les autorités, notamment l’heure du couvre-feu repoussée à 22h tous les soirs, la possibilité, de nouveau, d’organiser des foires et salons sous conditions qui seront précisées dans les jours à venir, l’augmentation du nombre de personnes autorisées en réunion dans les espaces publics. Ces allégements ont été salués par les professionnels présents notamment par les hébergeurs qui pourront mieux optimiser leurs services de restauration et leur locaux dédiés aux conférences et séminaires.

Sur la fermeture des frontières et l’absence de visibilité quant à une éventuelle réouverture de la destination, les professionnels présents ont tous fait part de leurs grandes inquiétudes, des difficultés croissantes qu’ils affrontent sur le plan financier et social face à une situation de crise qui s’installe dans le temps. Cette absence de visibilité menace la haute saison et risque fortement de conduire à une saison touristique blanche. Ils ont fait savoir l’importance et l’urgence de connaître la date de réouverture afin d’éviter non seulement que la destination Polynésie française ne perde toute crédibilité à l’international, avec un retard irrattrapable vis-à-vis des destinations concurrentes, mais également pour permettre aux entreprises d’anticiper sur les défauts de trésorerie selon que la fermeture imposée durera encore de quelques semaines à plusieurs mois. Les risques de mises en liquidation et de licenciements définitifs augmentent ainsi, chaque jour, pour des professionnels de plus en plus éprouvés.

La ministre du Tourisme a confirmé que le Pays était dans l’anticipation afin de préparer cette réouverture en faisant notamment évoluer les protocoles d’entrée et de séjours des voyageurs. Cependant, et comme rappelé par le Président, lors de son allocution jeudi, auprès des médias, sur la situation sanitaire du Pays, la clé pour atteindre l’immunité collective est la vaccination. Ainsi, la volonté du Pays est d’accélérer le programme de vaccination pour passer à un rythme permanent de plus de 1 000 vaccinations par jour: « Cela fait un an que nous réagissons et courons après les effets de la covid. Nous avons toujours été en défensive et en réaction vis-à-vis de cette épidémie. », a ainsi également souligné le Président jeudi. Cette stratégie permettra d’atteindre au mieux et au plus vite une immunité collective. La Polynésie a choisi la stratégie d’ouverture des frontières plutôt que de l’enfermement sans limite.

Nicole Bouteau a invité l’industrie touristique à participer à cette campagne active en proposant dès à présent aux personnels de leurs entreprises situés à Tahiti de venir se faire vacciner dès ce week-end à la Présidence de la Polynésie où un « drive » sera installé sous le chapiteau, pour toutes les personnes désireuses de se faire vacciner, sans condition d’âge. Ce programme intensifié sera étendu aux îles dès le mois d’avril.