Tautira se mobilise pour son développement touristique

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, est allée, mardi, à la rencontre des élus municipaux de Tautira et du comité du tourisme, présidé par Heimata Wholer. Elle était accompagnée d’une délégation composée de Bruno Jordan, chef du service du tourisme, de Vaima Deniel, directrice des opérations locales de Tahiti Tourisme, et de collaborateurs de son cabinet.

Accueillie par le maire délégué, Samuel Hamblin, et les membres du comité du tourisme de Tautira nouvellement créé, la délégation a pu se rendre jusqu’au « Te Pari » et constater lors des visites organisées, le potentiel de développement touristique du village qui dispose de la plus grande plage de sable noire de Polynésie et d’une vallée, la Vaitepiha, connue pour ses randonnées, qui permet de rejoindre Teahupoo.

Une réunion publique à laquelle des porteurs de projets mais aussi la population ont été conviés, a réuni plus d’une centaine de personnes. A cette occasion, Nicole Bouteau, qui a fait le déplacement pour écouter et échanger sur les projets envisagés, a salué la dynamique qui anime la commune. En matière d’aménagement, elle a identifié deux priorité : la réhabilitation de la marina et la consolidation du littoral de l’accès public à la mer « Tatatua ». La marina qui est dans un état de vétusté avancé, nécessite des travaux de reconstruction des bâtiments en faveur des habitants du « Fenua Aihere », des pêcheurs et des excursionnistes. Il s’agit d’une opération d’ores et déjà identifiée par le ministère en charge des grands travaux, devant faire l’objet d’une affectation au Pays pour la réalisation du chantier de réhabilitation. L’entretien des pistes de randonnées et des sites archéologiques du Te Pari a aussi été discuté.

Concernant la consolidation du littoral du site de Tatatua, des travaux d’urgence ont été réalisés en 2020. Une étude a été confiée à la société Créocéan dont le rendu sera présenté à la commune courant mai. Cette étude permettra de dimensionner les travaux de lutte contre l’érosion de la plage située dans le village. Il s’agira d’un chantier important à l’instar de ce qui a été réalisé sur le site de Tahiamanu à Moorea.

La ministre a également exposé les dispositifs d’accompagnements des porteurs de projet, notamment en matière d’hébergement et de prestation touristique. Durant les échanges avec la population, de jeunes porteurs de projet se sont présentés, manifestant leur intérêt à développer des projets sur Tautira qu’il s’agisse de créations de pensions de famille, d’un camping, de prestations d’activités nautiques et terrestres. Des formations au certificat de pilote lagonaire, de guides et d’accompagnateurs de randonnées ont été sollicitées, s’agissant de préalables pour développer certaines activités.

La ministre du Tourisme a souligné que Tautira dispose du potentiel pour offrir une expérience touristique aux visiteurs résidents et internationaux, nourri par la richesse naturelle, culturelle et historique, autour notamment du va’a et de la pêche.