Le Vice-président visite le Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française

A la suite du conseil d’administration du Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française (CMMPF) tenu lundi dernier où le planning prévisionnel des formations professionnelles maritimes et le budget primitif 2021 ont été validés à l’unanimité mp, le Vice-président de la Polynésie française, ministre en charge de l’économie bleue, et président du conseil d’administration, Tearii Te Moana Alpha, s’est rendu, lundi après-midi, sur les lieux.

Cette visite a permis de constater la nécessité de renouveler les outils et matériels pédagogiques et techniques, de rencontrer et d’encourager les stagiaires dans leur projet ainsi que l’ensemble du personnel administratif et technique dans leurs tâches respectives pour la réussite et l’avenir de ces stagiaires et professionnels.

Il s’est entretenu avec la nouvelle direction et les responsables fonctionnels. Il a ainsi renouvelé son appui pour impulser une formation de qualité de haut niveau, soutenir une montée en compétence des marins, sans omettre l’urgence d’anticiper sur la relève des équipages pour faire face à la population vieillissante des navigants, mais aussi maintenir et développer le partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieur Maritime et le Cluster maritime de Polynésie française.

Il encourage à innover dans l’organisation, les méthodes, la simplification des procédures et formalités là où c’est possible, à élaborer une nouvelle carte de formations conforme aux compétences du centre en y intégrant les métiers et les attentes des acteurs du cluster maritime, du secteur du tourisme et des activités nautiques et de charter, de la perliculture et de la nacre, de l’aquaculture, pour se mettre en adéquation avec les mutations endogènes du secteur de l’économie bleue et de l’économie verte.

Il incite à multiplier le travail collaboratif transversal notamment avec la DGEE, le Vice-rectorat, le lycée agricole de Moorea, pour tendre vers une formation qualifiante et diplômante hybride Terre/Mer qui répond aux métiers adaptés à la Polynésie française.

Le Vice-président a terminé son entrevue en réaffirmant son soutien et l’engagement du Gouvernement de poursuivre le développement des formations délocalisées dans les archipels éloignés et répondre ainsi aux demandes des populations isolées. Il a confirmé la mise en place de moyens supplémentaires pour le développement de ces formations délocalisées et son appui fort aux professionnels de la pêche lagonaire et du secteur agricole et notamment des coprahculteurs.