Premier Conseil d’administration post-confinement, et des mesures pour sauvegarder les emplois et l’entreprise ADT

Le Vice-président de la Polynésie française, Ministre en charge du transport aérien international, Teva Rohfritsch a présidé le Conseil d’administration de l’Aéroport de Tahiti (ADT).

Avant d’ouvrir la séance, les membres se sont réunis en assemblée générale ordinaire afin d’approuver les comptes annuels de l’exercice clos au 31 décembre 2019, et de valider l’affectation du résultat.

Sur proposition du Pays, il a été décidé de ne pas distribuer les résultats bénéficiaires et de les affecter aux réserves pour sauvegarder les emplois et l’entreprise ADT.

Le directeur d’ADT, Jean-Michel Ratron, a d’abord présenté aux membres du Conseil l’état du trafic depuis le début de l’année, en particulier la période où l’activité aéroportuaire a été gelée pendant la crise du Covid-19.

Il a également fait un point sur les conditions et les délais de reprise du trafic domestique ainsi que des marchés extérieurs internationaux.

Malgré une croissance de l’activité enregistrée en 2019, ADT se retrouve avec un budget prévisionnel pour 2020 fortement impacté.

La direction d’ADT, avec le soutien entier de son président et des membres du Conseil d’administration, va engager des mesures fortes, structurelles et conjoncturelles, pour faire face à la crise. En termes d’investissement, certaines opérations seront maintenues, principalement celles en faveur de la zone domestique, au bénéfice des populations.

Dans un contexte de crise sans précédent, le Vice-président a salué l’engagement et la solidarité dont a fait preuve l’ensemble du personnel, et les a remercié pour les efforts considérables consentis durant cette période difficile.